Lettre ouverte à l'intelligentsia africaine

Monsieur,

Les maux, l'Afrique les accumule, les entasse, ne sait plus où les mettre tant ils abondent. Comment ? Me demanderait-on d'en citer quelques-uns ? Je n'en prendrai guère la peine car il suffit de prêter l'oreille à l'allocution du premier conférencier africain venu pour en entendre la liste plus qu'exhaustive. C'est vrai que pour vous plaindre de la situation de notre continent, vous êtes doué, cher maître. Et l'éloquence dont vous faîtes preuve pour en énumérer les responsables, ces impardonnables fautifs, est des plus grandes. Mais asseyez-vous donc sur ce banc, je vous prie, que je vous dise ce que je pense de vous. Non, vous ne vous trompez pas, il s'agit non d'une estrade mais bien du banc des accusés.

 Pensez-bien que ce n'est pas vous particulièrement que je vise mais toute cette catégorie d'Africains que vous représentez. Tous ces savants et spécialistes, issus des branches les plus diverses, qui se complaisent dans une posture d'observateurs intransigeants vis-à-vis de l'Afrique, pour peu qu'ils s'en préoccupent. Comment pourriez-vous être le seul en accusation lorsque l'on sait la quantité d'experts africains disséminés ça et là, à travers le monde ? Je lis les journaux et comme tant d'autres, je fus enchanté lorsque j'appris que Jelali Aliyu, notre génial ingénieur nigérian, venait de concevoir ce que Général Motors qualifie de « révolution technologique » : la Chevrolet Volt1. Que vous soyez si nombreux ne légitime en rien votre désengagement. Au contraire, cela le rend inacceptable. A l'heure où l'Afrique a le plus besoin de ses intellectuels. Elle ne peut compter que sur des déserteurs, chiens aux dents acérées prêts à lui sauter à la gorge. Oui monsieur, votre dédain est une morsure profonde, si profonde.

Par « intellectuel », j'entends toute personne considérée par ses confrères comme étant un spécialiste particulièrement performant, sans être nécessairement un virtuose. Mais là où s'opère la distinction entre l'éminent avocat (médecin, chef d'entreprise, etc .) et l'avocat que l'on qualifiera d'intellectuel, c'est à l'endroit de l'investissement du second dans la vie de sa « cité »2. Je veux dénoncer, ici, tous ces clercs africains qui, comme vous, se targuent de leurs prérogatives sans assumer les responsabilités qui leur incombent. « En Afrique, l'engagement coûte bien souvent la vie », vous ai-je souvent entendu seriner. A votre frilosité se heurte ma nostalgie, mon souvenir fier et triste de ces fils d'Algérie, du Sénégal et d'ailleurs qui jadis partirent vaillamment pour une guerre qui n'était pas la leur. Oui, j'éprouve une profonde mélancolie lorsque je pense à tous ces Africains pour qui une bataille, aussi âpre fût-elle, était une occasion de montrer leur courage et leur mépris de la mort. Honneur froissé. Il me serait réconfortant d'apprendre que notre diaspora éclairée, elle, se démène aux quatre coins du globe afin d'améliorer la situation de notre belle Dame Afrique, rachetant ainsi la couardise locale. Un bref coup d'œil révèle malheureusement une autre engeance grisée par le confort matériel et la reconnaissance sociale. Terre d'Europe, terre d'Amérique : terres de séduction. Pourquoi ce snobisme ? Estimez-vous l'Afrique indigne de vos préoccupations sérieuses ?

Je ne suis pas de ces éternels insatisfaits, pessimistes récalcitrants qui toujours invectivent mais jamais ne s'investissent. Cette lettre, c'est un appel au secours plutôt qu'une diatribe. C'est un S.O.S. lové dans le creux d'une bouteille que je jette ce soir à la mer. Point d'illusion, je sais déjà qu'il y a de fortes chances pour que jamais vous ne la lisiez : par trop longue, elle vous aura rebuté, ou bien la rudesse de son ton vous aura heurté. Il est vrai qu'il s'y rencontre quelques touches amères mais ce n'est en rien de l'hostilité. Trêve de verbiage ! Apprenez plutôt combien votre engagement manque à notre grande Dame. Il est son pain, son eau que vous lui refusez par distraction ou par paresse, je ne sais pas.

Lire la suite...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site