Touafik Ben Brick victime d'un emprisonnement inique ?

 

Le 29 octobre, Ben Brick fut écroué. On l'accusa de « faits et outrage aux bonnes mœurs », sur la base d'une plainte d'une automobiliste. Ben Brick est un opposant de longue date au président Ben Ali. Il se distingua par des critiques acerbes envers le pouvoir en place. En outre, il vitupéra vigoureusement contre l'arbitraire policier. En effet, il suivit une grève de la faim.

Les réactions ne tardèrent pas, notamment en France: les Verts et reporters sans frontières s'indignèrent de cette arrestation. Bernard Krouchner, ministre des affaires étrangères, exprima sa déception.

Ben Ali, quant à lui, fort de sa réélection, accusa la France « d'ingérence dans les affaires intérieures». De surcroît, il interpela les dirigeants africains : « au delà de l'atteinte à la souveraineté de notre pays, elle affectait également la souveraineté de l'Union du Maghreb arabe et de l'Union africaine ».

A son incarcération jusqu'à la décision du juge, personne n'eut pu aller le voir. Pas même sa famille qui fût sans nouvelle de lui. Sa femme supposa que son mari fût valétudinaire dû à de mauvais traitements.
A son audience, seuls quelques observateurs furent autorisés à pénétrer au tribunal, dont le président de Reporters Sans Frontières, une députée européenne et des avocates françaises. Le couperet tomba le 26 novembre, Ben Brick fut condamné à 6 mois ferme. 


Cette affaire est assez sibylline, dans la mesure où son arrestation coïncide avec la réélection de Ben Ali le 25 octobre. A-t-il été victime d'un diktat du président voulant « se débarrasser » de toute forme d'opposition ?
Si tel est le cas, on pourrait faire le rapprochement avec les « lettres de cachet » sous l'Ancien Régime. On pourrait également dire, une nouvelle fois, que l'Afrique est victime de la monocratie. Mais évitons d'arguer de façon hâtive.

On peut simplement déplorer les conditions de son procès et le manque d'informations autour de son incarcération.

 

 
 
 

mesronds de serviettes

 

 

vous trouverez ici diffèrents modèles de ronds de serviettes pour des ceremonies variées (mariage,

fiancailles, baptème etc...

Commentaires (2)

1. Tidiane 12/07/2010

Pas de réponse de M. Nagier ...

2. Giovanni Djossou 13/02/2010

Cet article met bien en évidence le problème de liberté d’expression dans les dictatures.

Néanmoins pour pouvoir comprendre en profondeur les accusations qui se portent sur lui, pour comprendre le degré d’injustice de son arrestation et condamnation, il faudrait en savoir plus sur le contexte. Mon ignorance m’oblige à te demander qui est Touafik Ben Brick ? Quelle est sa profession ? Pour quels propos est-il accusé ? De quel pays Ben Ali est-il président (même si je suppose qu’il s’agit de la Tunisie) ?

Je me suis focalisé sur ton troisième paragraphe. Sans vouloir me faire l’avocat du diable, je trouve, si ce n’est normal, on moins, « non-condamnable », le fait que l’on puisse parler d’ingérence de la France. Que des journalistes français expriment leurs opinions sur le sujet est tout à fait normal. En revanche, que les partis politiques français se permettent de donner leur avis sur la direction d’un autre pays me paraît quelque peu insultant et condescendant. Qu’en serait-il si la Tunisie ou un autre pays d’Afrique se permettait cela avec la France ? Quelque soit la gravité d’une situation je pense qu’il est plus intéressant de mettre en exergue l’expression des contre-pouvoirs locaux plutôt qu’un quelconque avis externe. A cela tu me répondras logiquement que, précisément, les organes de contre-pouvoirs sont ballonnés en Tunisie. Cela dit, si l’Afrique attend toujours l’ancien colon pour sortir de graves difficultés alors elle ne sortira jamais réellement de la colonisation. Dans bien des cas, les pays d’Afrique, qu’ils soient maghrébins ou noirs, sont toujours sous tutelle, factuelle ou morale de la France. Et cela ils doivent s’en défaire.

Il est facile de dire cela dans le confort mais le meilleur des cas serait que la société civile tunisienne elle-même prenne le parti de Ben Brick pour pouvoir espérer changer les choses. Peut-être est-ce déjà le cas ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×