Une Afrique unie : rêve ou réalité ?

Le canal est une partie de notre quartier, la municipalité s’engage

 

Le canal est une partie de notre quartier, la municipalité s'engage financièrement pour la mise en valeur des canaux.

 

[« 150 000 euros chaque année, ce n'est pas négligeable, c'est une véritable opération structurante, et en plus il y a autour de cette affaire un véritable échange d'idées qui va nous aider à déterminer un programme. Ensuite, il faudra voir quels sont les secteurs à privilégier en premier ».

On trouve aujourd'hui en ligne une volonté municipale financée et un relais dans l'opinion par le biais d'une association, Canal en fête, qui prépare déjà la prochaine édition.] Publié le 20/12/2009 03:49 | LaDepeche.fr

 

Il serait peut-être souhaitable que l'association, LESTANG-MILLIANE, se rapproche de l'association, Canal en fête, pour que le quartier ne soit pas oublié dans ce projet et participe a la fête du canal en partie.

 

Du samedi 7 août 2010 au dimanche 8 août 2010, sur l'esplanade de Milliane.

 
 

L'Afrique fait face à un retard récurrent de développement et de croissance. L'unité africaine, qu'elle soit politique ou économique, a souvent été présenté comme une condition nécessaire au continent pour pallier ses difficultés. En effet à la vue d'exemples tels que l'Union Européenne, il peut être tentant pour les Africains de se rapprocher notamment à travers l'intégration régionale. 

Actuellement de nombreux projets ont été mis en place. La plupart des organisations régionales ont été créé sur le modèle de l'Union Européenne dans le sens où elles visent à la fois à promouvoir l'intégration politique et économique.  Les exemples  abondent.

L'O.U.A (Organisation de l'Unité Africaine créé en 1963 et devenu  l'Union Africaine en 2002), dont tous les pays d'Afrique à l'exception du Maroc sont membres, est surement la plus connue. L'Union du Maghreb  (crée en 1989) regroupe le Maroc, la Tunisie, l'Algérie le Lybie et la Mauritanie.En Afrique australe il ya la S.A.D.C (Southern Africa Development Community crée en  1979).Cette liste bien que non exhaustive souligne bien le fait que les initiatives lancées pour renforcer l'union en Afrique ne manquent pas. 

Cette diversité de projets ne  doit cependant pas nous leurrer quant à leur utilité. Dans les faits, force est de constater que toute union en Afrique se révèle être caduque. En effet   ces tentatives ont lamentablement échouées dans leurs projets fédérateurs (la S.A.D.C, incapable de forcer Robert Mugabe à respecter les modalités d'un accord stipulant la mise en place d'un gouvernement d'union nationale en 2008, a prouvé son inefficacité). J'y vois deux raisons simples. D'abord le manque de complémentarité économique. En effet la plupart des pays d'Afrique sont en partie économiquement dépendant des grandes puissances et surtout de l'ancien pays colonisateur. Cela les empêche de créer toute dynamique économique « intra africaine ».De là découle logiquement le fait que les pays d'Afrique n'arrivent pas à parler d'une même voix sur la scène internationale.

L'Union en Afrique est un projet qui n'est actuellement pas viable .En effet il est nécessaire pour ces pays de renforcer leur poids économique afin de pouvoir créer une véritable émulation. D'ailleurs toutes les organisations régionales plus ou moins abouties ont toujours été bâties autour d'un ou deux pays capables d'entrainer les autres dans leur élan. Ce fut le cas de la France et de l'Allemagne pour l'Union Européenne. Pour être économiquement et politiquement unie, l'Afrique doit partiellement régler ses problèmes de croissance.

Avant de parler d'unité pourquoi ne pas parler de solidarité ?

 Kevin NOUGOUA

Commentaires (6)

1. azaubert 19/03/2011

puis je vous soumettre une interrogation
comment traiteriez vous le sujet
l'essor des métroples en afrique de l'est:
les consequence de la colonialisation l exode rurale l impact ecologique economique et sanitaire merci de votre partage de l urbanisation

2. Chewa 06/03/2010

Je suis d'accord en partie avec toi Kevin mais je pense que tes affirmations sur l'impossibilité de construire une Afrique unie me semble sans fondements même si les exemples cités au niveau sous régional sont justes. Moi j'affirme par contre que la construction d'une Afrique unie est une obligation existencielle et le seul paradigme dans lequel une Afrique Crédible et prospère émergera sur la scène internationale. J'espère que du partage cet avis sur le plan géostratégique puisque nous sommes à l'heure des pays continents et que les micro Etats que nous avons ne pèserons rien face aux mastodondes asiatiques américains et européens, d'ailleurs on voit très bien que la division des pays africains dans la renégotiation des accords ACP montre cette impérieuse nécessité d'union. La difficulté se situe bien évidemment au niveau politique et aussi des citoyens africains. Il est certes vrai que il faudra à coup sûr doper les économies de chaque pays en introduisant de la transparence dans la gestion de la chose publique dans le respect des choix démocratiques du peuple. Je crois aussi qu'avec nos dirigeants actuels qui ont le coeur tourné à l'extérieur, nous avons du boulot. Une Afrique de projets aurait déjà pu voir le jour; par exemple en afrique centrale autour de l'exploitation forestière pour non seulement mieux gérer ce patrimoine mais tirer le meilleur profit financier et utiliser une partie de ces bénéfices pour approfondir l'intégration sous régional par les infrastructures et ainsi doper les échanges économiques. Nul besoin d'accord politique complexe pour réaliser certains projets intégrateurs pour le bien des populations. Que ferons nous de nos égoïsmes qui nous tue à petit feu?
Nos dirigeants préfèrent l'Europe à l'Afrique! les faibles revenus qu'ils perçoivent après avoir bradé nos richesses ils reviennent les placer en Europe et dans les paradis fiscaux! Il préparent leurs retraites hors du continent.
Il suffira d'avoir à la tête de nos pays des dirigeants légitimes qui veulent réellement le développement pour que les Etats unis d'Afrique ne soient plus considérés comme irréalisable mais tout au moins possible.
Je pense aussi que l'Afrique culturelle est depuis longtemps en marche, que l'histoire commune vécue renforce ce sentiment d'union que nous aurons à concrétiser. Sortons des analyses et entrons tous dans l'action chacun à son niveau.

3. Julien 06/02/2010

Au delà de la solidarité que tu évoques, dont je conteste pas la réalité. Je pense tout de même qu'il y a une opposition forte entre dirigeants africains.

Bien souvent, ces derniers ont des tendances belliqueuses, afin d'assouvir leurs soifs de conquête (et de surcroît de richesse). Je donnerais comme l'exemple de Charles Taylor (ex-président du Libéria) qui n'hésita pas à interférer dans le conflit en Sierra-Leone.

4. Agathe 29/11/2009

Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse Kévin.
Si on ne parle pas de manière économique ou politique, je trouve par contre qu'il y a un sentiment assez profond de venir d'une Afrique unie. Il y a une forte solidarité entre Africains, beaucoup moins présente entre Européens ou Asiatiques.

5. Simel 24/11/2009

Une communauté africaine au sens de l'UE serait un leurre, et en matière d'intégration, les maximalistes (les chefs d'Etat qui veulent une intégration tout de suite, Kadhafi et dans une moindre mesure Abdoulaye Wade en sont les principaux tenants) ont une position utopique, qui se base beaucoup plus sur l'idéologie ou la démagogie que sur des considérations économiques et politiques crédibles. Cette tendance s'est opposée à celle des minimalistes lors du dernier sommet de l'UA. j'accorde plus de crédit aux minimalistes, qui soutiennent la nécessité de se donner le temps, en renforçant notamment les intégrations sous régionales existantes.A ce titre, je pense que l'UEOMOA est sans doute l'exemple d'intégration sous régionale la plus réussie, qu'elle gagnerait à être davantage approfondie et que d'autres sous régions gagneraient à s'en inspirer. Il faut renforcer les relations économiques intra-africaines et des Etats comme l'Afrique du sud, la Tunisie ou encore le Maroc peuvent largement y contribuer. La priorité se trouve en tout cas ailleurs que dans une union (intégration) politique, avec un gouvernement africain.

6. Fu-Chang 17/11/2009

Analyse que je trouve tout à fait pertinente !

En effet, le problème viendrait du fait que l'Afrique est tout simplement incapable de promouvoir ses échanges intra-continentales ou intrazone pour le moment. Sa croissance (faible mais présente) n'est bien souvent dûe qu'à des acteurs économiques étrangers ne développant pas réellement le pays.

Cependant, une des causes serait d'ordre purement économique et difficilement remédiable jusqu'à présent. En effet, les pays d'Afrique subsaharienne étant tous en développement (sauf l'Afrique du Sud qu'on qualifierait d'émergent), il n'y a pas ce différentiel de développement nécessaire pour des échanges plus dynamiques où comme tu disais, un pays à stade plus avancé de son développement entraine ses voisins.
Je me permettrais d'ajouter à ton exemple européen celui bien connu de l'ALENA vis à vis du Mexique, qui était il y a 15 ans de cela encore un pays en développement.

Quant à l'Afrique, à ceci s'additionne malheureusement les tensions politiques que l'on connait.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×